• en
  • fr
  • de
  • it

CAORLE

ALLER À LA ZONE DE RÉSERVATION

Vous semblez revivre les temps anciens

S’enfoncer dans les rues du centre historique de Caorle, avec ses « calli » (ruelles) et ses « campielli » (petites places) de couleur rouge vénitien, ocre et bleu azur éclatant… voir surgir d’un coup la cathédrale de Santo Stefano, de style oriental, avec son curieux campanile cylindrique, voilà vraiment une expérience extraordinaire ! On a l’impression de faire un voyage dans le passé, de se retrouver aux temps moyenâgeux, lorsque les cavaliers erraient à travers les ruelles, accompagnés de leurs pages aux vêtements bariolés, passant entre les marchands et les pêcheurs.

La Cathédrale de Santo Stefano

La Cathédrale de Santo Stefano est le monument le plus singulier de Caorle, devenu un siège épiscopal en l’an 579. Durant tout le VIIème siècle, en raison des invasions barbares et des guerres continuelles et désastreuses entre Byzantins et Lombards, de nombreuses populations de l’arrière-pays, en guise de traité de paix, se déplacèrent au bord des lagunes et créèrent de nouveaux centres habités. Caorle fut un de ceux-ci.
Ce fut vers la moitié de l’an mille que les habitants de la localité de Caorle entreprirent la construction du temple dédié à « Santo Stefano Protomartire, » qui est resté une église cathédrale jusqu’en 1818.
Cet édifice s’élève à quelques mètres de la mer et est aujourd’hui caché par le môle brise-lames, une zone poissonneuse, exhalant mille odeurs et parfums.

Une petite église érigée dans les temps anciens

Le campanile, isolé de façon exceptionnelle, représente un des rares exemples moyenâgeux et des plus significatifs d’une construction cylindrique associée à un édifice sacré, une parfaite synthèse architecturale des styles précédents et des thèmes chers au style roman le plus achevé. Bien qu’érigée sur le territoire de l’ancienne République de Venise, cette œuvre architecturale est marquée du sceau distinctif du style de Ravenne et caractérisée par sa position particulière par rapport à la cathédrale, c’est-à-dire isolée et imposante, tant et si bien qu’au fil du temps, ce campanile est devenu le symbole du village.

« Casoni » de Caorle

À l’époque préromane, tout le nord de l’Adriatique, de Ravenne à Monfalcone, était une seule grande lagune ininterrompue. Le village de Caorle et d’autres petites localités du littoral surgissaient comme des îlots dans cet environnement très particulier.
L’ensemble des constructions caractéristiques constituant le cœur de Caorle a émergé au fil des siècles au bord des « vallées de pêche », témoins muets d’une étendue d’eau qui existait à l’origine, bien différente et beaucoup plus vaste.
Aujourd’hui, on peut faire une visite en bateau ou à vélo pour admirer de plus près les « casoni de Caorle », les cabanes rustiques de pêcheurs, recouvertes de roseaux et immergées dans le silence de la nature.

Le port de pêche de Caorle

Le port de pêche de Caorle, qui pénètre jusqu’au cœur du village, retentit jour et nuit du bruit des bateaux qui déchargent le poisson sur le marché, un des plus importants de cette zone maritime.

Juste à côté du sanctuaire de la Madonna dell’Angelo, une petite église édifiée à une époque très ancienne, lorsque l’effigie de la Vierge qui était y vénérée, apparut, il y quelques siècles, sur la mer à un groupe de pêcheurs, je rencontrai Antonio Gusso, l’homme qui créa l’hôtel il y a cinquante ans, ses yeux rivés étaient sur l’étendue marine…

Anonyme, 1998

adresse:

Piazza Veneto, 6 – Caorle (VE)

téléphone:

+39 0421-81123

Email:

info@sarahotel.it

Structure convenue avec Lyoness Card

suivez-nous sur:

Facebook

Copyright 2017 Hotel Sara Srl - P.Iva 02011080278 All Right Reserved - Powered by Più Internet Privacy & Policy - Info legali